Votre chien urine à l’intérieur, vous lèche nerveusement, refuse de se nourrir, détruit vos affaires, pleure et aboie ? Sans doute souffre-t-il alors de la peur de l’abandon. Une angoisse qui puisse ses racines dans un sentiment a priori positif (votre toutou a besoin de vous, mignon n’est-ce pas ?), mais qui rendra en vérité la compagnie de votre chien tout sauf agréable. De nombreux maîtres pensent aussi que la peur de l’abandon ne touche que les chiots, mais les chiens seniors peuvent aussi la ressentir. C’est notamment le cas lorsqu’ils intègrent un nouvel environnement de vie après un séjour à l’asile, bien que cette angoisse puisse également survenir sans réel fondement. Nous vous expliquons ici comment gérer la peur de l’abandon de votre animal et vous fournissons quelques conseils utiles. Le maître-mot en la matière ? La patience avant tout !

verlatingsangst hond

Un sentiment de sécurité avant tout

Pour libérer votre chien de sa peur de l’abandon, la première étape consiste à créer un environnement de quiétude autour de lui et à lui faire savoir qu’il est en sécurité sous votre toit. Une fois à l’aise, votre fidèle compagnon éprouvera moins de difficultés à rester seul. L’idéal est de jouer tous les jours avec lui ou de trouver d’autres moments de détente à partager ensemble, après quoi vous pourrez cibler son angoisse à proprement parler. Un processus long et fastidieux qui vous demandera d’y consacrer du temps (travailler à la maison, par exemple, est idéal dans ces circonstances).

Une question d’habitude

Un chien qui craint l’abandon doit apprendre à devenir moins dépendant et se libérer de ses angoisses. Il doit s’habituer au fait que vous vous absentiez parfois et comprendre que vous revenez toujours à la maison. Une approche en plusieurs étapes peut se révéler intéressante.

  • Enfilez votre manteau et vos chaussures, prenez vos clés et faites semblant de quitter la maison. Absentez-vous un instant et revenez sans tarder. Répétez cette opération trois fois par jour afin de limiter petit à petit la réaction émotionnelle de votre chien et prolongez graduellement la durée de vos absences jusqu’à quelques minutes.
  • Dites systématiquement au revoir à votre chien avant de partir, mais ne dramatisez pas les adieux, au risque d’alimenter encore un peu plus sa peur de l’abandon. L’essentiel est de faire preuve de calme malgré la nervosité que vous pourriez ressentir. À votre retour, saluez uniquement votre chien s’il est calme et attendez si ce n’est pas le cas.
  • Votre chien s’est habitué à vos courtes absences ? Commencez alors à en prolonger la durée.
  • Si votre animal ne montre pas de signes d’angoisse après avoir passé une heure seul à la maison, n’hésitez pas à vous absenter une matinée ou après-midi complète.

Peur de l’abandon : inutile de se fâcher !

Un chien ayant peur de l’abandon peut avoir un comportement à l’origine de nombreuses frustrations pour son maître, mais une telle angoisse demande du temps à disparaître et se fâcher ne sert à rien. Mieux vaut récompenser que punir, car votre toutou ne fera pas le lien entre les éventuels dégâts qu’il a causés en votre absence et la punition qui lui est ensuite infligée. De plus, se fâcher ne permet pas de traiter le problème à la racine et provoque rarement un changement de comportement positif. Au contraire, le risque que votre chien prenne peur face à cette réaction qu’il ne comprend pas est bien réel.